Histoire de Callac

-A +A

Callac, une petite ville à la Campagne

       Blason de Callac

Blasonnement d'argent aux trois chevrons de gueules.

 

                    Puis un logo en 2012 pour le 21ème siècle !

 

 

 

C'est une commune de 2236 ha est située à mi-chemin de Guingamp, en Côtes d’Armor et de Carhaix-Plouguer, en Finistère, à la limite historique des contées du Poher et de l’Argoat.

La ville de Callac est le chef-lieu du nouveau canton réunissant Belle-Isle en Terre, Bourbriac et Callac.Le territoire de la commune couvre 33 km2, traversé du Nord au Sud par l’Hyère, rivière à truites reconnue, affluent de l’Aulne. 

Repères historiques

La ville est perchée sur un piton rocheux. Son histoire remonte à la préhistoire comme en attestent quelques points de flèche en silex et des monuments mégalithiques plus récents. Elle se poursuit à la période gallo-romaine. Une « rue Romaine » rappelle la voie qui reliait Callac à Vorgium ( Carhaix).

Callac a toujours été un site de défense, dont le château féodal daterait du XIIè siècle (semble-t-il ?). La forteresse, entourée d’une enceinte de murs puissants a connu les vicissitudes des guerres de successions des ducs de Bretagne, des conflits entre le Royaume de France et le Duché, des guerres de la Ligue. Elle fut définitivement rasée en 1619, sur ordre de Richelieu et ses pierres ont servi de « carrière » à de nombreux édifices religieux ou laïcs. Il n’en reste aujourd’hui que des traces toponymiques : la rue du Cleumeur (Kleuz meur : grandes clôtures, remparts) ou la rue des Portes, très pentue, seule entrée du château au temps de sa splendeur.

Les siècles suivants seront marqués par la révolte des Bonnets Rouges ou celle moins connue dite de « l’octroi ». 

Comme tout territoire rural, la commune a subi de lourdes pertes pendant la grande guerre : 171 soldats disparus.

La seconde guerre mondiale a fortement marqué Callac : les mouvements de Résistance, issus des forces communistes ont été actifs et nombreux. La commune de Callac reste fidèle à son histoire ; les dates nationales de 39 – 45 y sont commémorées avec respect et émotion.

Le 9 avril 1944 reste dans la mémoire collective une journée tragique, qui a vu 23 Callacois fusillés ou déportés. Comme sur tout le Centre Bretagne, la mémoire de la Résistance et des maquis reste vive.

 

Mairie de Callac
Place Jean Auffret
22160 Callac

Tél. 02 96 45 81 30
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00
et de 14h00 à 17h00

Le samedi de 9h00 à 12h00